Bref..
Je ne donne pas cher de la durée de vie de l'Itunes Music Store en France.
Dommage, Apple fut la première a proposer une solution cohérentes de vente en ligne a des prix qui sont toujours allées vers l'intérêt du consommateur. Un album a 10 €, c'est tentant ! Pour ma part en tout cas, je ne pirate plus depuis que l'Itunes Music Store est la. De plus, il faut se rappeler qu'au début, il n'y avait pas de DRM sur les fichiers musicaux, c'est pour rassurer les intérêts des majors, qu'Apple a mis au point sa technique de DRM nommées "fairplay".
N'oublions pas que la France est le seul pays ou l'on paye une taxe sur la copie privé dès que l'on achète un support de stockage (200 millions d'euros de recettes en 2005 quand même). Ce qui veut dire que l'on est considéré de facto comme étant un pirate. Si cette taxe est maintenue alors que les droits à la copie privée viennent d'être restreint («Les titulaires de droits ont la faculté de prendre des mesures permettant de limiter le nombre de copies» - sans précision du nombre minimal de copies), c'est qu'on nous prend vraiment pour des vaches a lait !

Certes, l'intention d'interopérabilité des fichiers demandé par la loi peut être louable, voir justifiable, et il est vrai qu'il faut aujourd'hui un ipod pour pouvoir lire les fichiers achetés sur l'ITMS, mais la solution a au moins le mérite de fonctionner sur Mac OS et Windows (Linux peut toujours se gratter pour l'instant, sans doute au vu de sa faible part de marché). De plus l'ipod lit les fichiers audio au format .WAV qui est un standard sur Windows. En revanche, la solution de Microsoft basée sur Windows Media Player est tout simplement inaccessible sur Mac OS et pour l'Ipod.. Ce qui prive d'ailleurs ces utilisateurs du catalogue en ligne de la FNAC et du Virgin.
Et le problème ne concerne pas que l'audio, mais aussi la vidéo, avec notamment l'arrivé de la VOD (video on demand). Pour l'instant, seule la solution CANALPLAY de Free permet de louer des films sans avoir a se soucier de la plateforme, toute les autres solution de vente en ligne sont incompatibles avec le Mac. Dommage car ça m'aurais bien dis de pouvoir accéder au fabuleux catalogue d'Arte. :(

Ceci dit, un des avantages de cette loi si elle est vraiment mise en pratique sera peut être d'obliger toutes les solutions basées sur Windows media Player a devenir compatible sur Mac ! Car n'oublions pas que le développement de Windows media player a été abandonnée sur Mac récemment.

Difficile de voir toutes les conséquences que va entraîner cette loi, car a la question des droits digitaux (DRM), se rajoute celui des réseaux d'échange P2P.
Selon l'article 12 de la loi, il sera désormais interdit d' «éditer, de mettre à la disposition du public (...), sciemment et sous quelque forme que ce soit, un dispositif manifestement destiné à la mise à disposition du public non autorisée d'œuvres ou d'objets protégés». Les contrevenants risquent trois ans de prison et 300.000 euros d'amende. Ces mesures ne s'appliquent pas «aux logiciels destinés au travail collaboratif, à la recherche ou à l'échange de fichiers ou d'objets non soumis à la rémunération du droit d'auteur».

Enfin, l' article 14 affirme que le téléchargement et la mise à disposition de fichiers soumis au droit d'auteur sont des «contraventions». Les sanctions seront précisées dans un décret. Mais le ministre de la Culture a déjà indiqué qu'elles atteindront 38 euros pour le téléchargement et 150 euros pour la mise à disposition.

D'un coté on force les offres de téléchargement légales a devenir multiplateforme, et de l'autre on légalise le piratage de fait avec des petites contraventions. En effet, si l'amende est de 38 euros par fichier, ce n'est pas la même chose que 38 euros par constat d'infraction (100 fichiers téléchargés d'un coup par exemple). La dessus, il faudra sans doute attendre pour en savoir un peu plus..

Bref, cette loi semble ne contenter personne (si ce n'est les majors du disque), comme en témoigne MacBidouille et prouve que nos dirigeant sont, soit manipulés par les Majors (qui ne supportent plus la suprématie de l'ipod), soit complètement dépassés par ces questions technologiques (mais peut être est-ce les deux ?). Comme le résume Luc-Saint Elie, d'un coté on interdit les logiciels de P2P et de l'autre on institutionnalise le contournement de DRM !

Reste qu'a mon avis, si Apple ferme sa solution de téléchargements légal en France (ITMS), c'est une vrai perte pour le consommateur de musique légale, surtout s'il est sur Mac. Cela devrait provoquer l'effets inverse de l'effet escompté, c'est à dire booster les réseaux d'échanges de fichiers (P2P) cryptés.. A moins qu'Apple ne se décide a ouvrir aux autres vendeurs en ligne (virgin, Microsoft, FNAC..) sa solutions FairPlay rien que pour les beaux yeux de la France ? LOL

Si ces questions vous intéressent, plus d'infos sur :