Pour commencer, cette vidéo devrait vous permettre de vous faire une meilleur idée du P-3000.

Voici ses caractéristiques:

  • Description du produit: Epson P-3000 Multimedia Storage Viewer - lecteur AV numérique
  • Type de périphérique: Lecteur AV numérique
  • Dimensions (LxPxH): 15 cm x 3.3 cm x 8.9 cm
  • Poids: 426 g
  • Caractéristiques principales: Lecteur audio numérique, visionneuse photo numérique, fonction du disque dur externe, lecteur de carte mémoire, lecteur vidéo numérique
  • Disque dur: 40 Go
  • Cartes mémoire flash prises en charge: Microdrive, MultiMediaCard, SD Memory Card, CompactFlash Card, SDHC Memory Card
  • Normes TV prises en charge: NTSC, PAL
  • Type d'affichage: 4" TFT
  • Formats de photos numériques pris en charge: JPEG, RAW
  • Résolution d'image du lecteur (max.): 30 mégapixels
  • Formats audio pris en charge: WMA, Réglage automatique d'amplitude, MP3
  • Formats de lecture vidéo: MPEG-4, DivX, MPEG-2, MPEG-1, Motion JPEG, WMV
  • Interfaces PC: Hi-Speed USB
  • Batterie: Interne rechargeable - Lithium Ion
  • Accessoires inclus: Câble USB, sacoche

Voici la jolie boite de l'Epson P-3000. Je l'ai acheté a la FNAC qui l'a reçu juste avant noël. Elle contient la visionneuse, la batterie, un manuel de prise en main rapide, et les divers cables nécessaire a son fonctionnement (cable secteur, cable mini USB - USB). Seul manque a l'appel le cable de sortie vidéo pour la brancher sur la TV. Une housse de protection est également fournie.

Voici la visionneuse éteinte. La largeur de l'écran est comparable a celui d'une PSP. Contrairement a l' Epson P-5000, celui ci est d'une facture mi plastique mi métal. L'ensemble pèse son poids (presque 1 demi kilo) mais il s'en dégage une bonne impression de solidité.

Pour vous donner une ordre de grandeur, le voici avec une carte Compact Flash ultra II de 4 Go. Cette dernière est bien sur reconnue sans problème par le P-3000.

La partie supérieur permet l'insertion des cartes Compact Flash et SD Card. Il est possible d'utiliser d'autres cartes via des adaptateurs (non fournis mais souvent disponibles avec les carets moins standards).

La prise en main est excellente. La touche OK tombe naturellement sous le pouce. Par contre, on regrette que la molette ne fonctionne pas en rotation comme un ipod, car c'est une habitude qu'il est difficile de perdre au début et qui permet d'accéder très rapidement a la ligne ou la photo souhaité. Hélas, Apple a pas mal verrouillé les choses de ce coté la..

Le dos de la bête ! On peut distinguer deux languettes verticales qui s'enlèvent facilement et qui permettent d'accéder au vis pour démonter le disque dur (enfin je suppose). J'ai lu a ce sujet sur DPreview que certains ont réussi a changer le disque dur d'origine par un disque de plus grosse capacité. Il s'agit tout de même d'une opération a haut risque car le firmware qui fait fonctionner le P-3000 se trouve sur une partition caché du disque dur, et non pas dans une mémoire flash de la carte mère comme sur le Giga vue pro evolution. C'est la principale critique qui est adressé au P-3000 et P-5000. En effet, en cas de problème de disque dur, la visionneuse devient inutilisable et vous êtes bon pour un retour en usine..
Gageons que cela n'arrivera pas ! :roll:

Le voici comparé a un ipod vidéo. Il est tout de même plus imposant !

Et aussi plus épais !

Voici la partie latérale, volet ouvert, qui permet d'accéder aux différentes entrées/sortie du P-3000, ainsi qu'a l'alimentation secteur et au bouton reset. Il s'agit de deux port USB (mini et standard) et de la sortie AV pour visionner des photos ou des vidéos sur la télévision (ou un rétroprojecteur). J'ai fait le test avec le cable vidéo de mon ipod et ca fonctionne bien, a condition d'inverser le cable rouge et jaune sur l'entrée TV. On peut s'en servir pour visionner aussi bien les films que les photos.

La partie inférieure renferme le haut parleur, qui n'est pas un foudre de guerre. Mieux vaut utiliser des écouteurs pour regarder un film dans de bonnes conditions. La qualité d'écoute est alors excellente.

Comme Apple, on vous prévient des dangers de l'utilisation abusive d'écouteurs. Ce qui laisse effectivement penser que la partie audio du P-3000 est prévue surtout a cet effet.

Voici qui devrait donner du fil a retordre a votre pouce ! Toutes les touches de navigation du P-3000 sont situé logiquement sur la droite. Si la partie supérieur comme je l'ai déja dit, tombe sous le pouce, il faudra sans doute un peu d'habitude pour ne plus regarder a chaque fois le nom des trois touches inférieures. Les touches ne sont pas trop résistantes, et ont l'air bien solides.

La navigation supérieur a été complètement repensé par rapport au précédent modèles Epson ( P-1000, P-2000, P4000, P4500..). Les deux touches de zoom sont parfaitement accessibles grace a l'arrondi incurvés vers l'intérieur de ces touches. Idem pour la touche "Back" qui permet de revenir en arrière.

La touche "Menu" permet de faire apparaître un menu contextuel proposant différentes option suivant ou l'on se trouve. La touche "Display" permet de modifier l'affichage (plein écran, vignettes, infos EXIF..), la touche notation (étoile) permet de noter les images comme on le fait dans Iview, Bridge, Aperture ou Lightroom. J'y reviendrais car il s'agit d'une fonction cruciale pour tout photographe qui se respecte !

La touche d'allumage et de verrouillage est situé sur la tranche. Il faut laisser le bouton quelques secondes vers le bas pour allumer/éteindre le P-3000. On peut aussi vérouiller l'appareil en glissant le bouton vers le haut.

Voici le slot pour la carte Compact Flash. Un petit bouton permet de l'éjecter une fois l'opération terminé.

Le slot SD Card lui ne possède pas de bouton d'éjection. Il suffit d'appuyer sur la carte pour l'éjecter.

Le dos de l'appareil vous rappel la vocation multimédia du P-3000.

La prise casque. Pas grand chose a en dire si ce n'est qu'elle n'est pas protégée de la poussière. Mais je ne pense pas que ce soit un problème car c'est également le cas pour les ipod.

Au bout de 48h d'utilisation, la poussière est déja la ! Je vous rassure, seul un objectif macro est capable de la voir pour l'instant. :-)

Un aperçu qui permet de mieux se rendre compte de l'aspect rugueux du plastique employé, ainsi que le travail remarquable sur l'ergonomie de l'ensemble.

Le volet, même fermé, vous renseigne sur l'emplacement des différentes prises.

Les deux prises USB ne peuvent pas être utilisées en même temps. On distingue un connecteur USB "Hote" et un connecteur "Esclave". Pour relier le P-3000 a mon Mac, je me sert du connecteur esclave (le mini USB). On peut également brancher un clef USB ou un disque dur sur le connecteur "Hote" pour y transférer des photos. Il faut cependant que le disque ou la clef soit au format FAT 32. C'est le cas des ipod Shuffle. J'ai fait le test et ce dernier est bien accessible. On peut y lire les images qui s'y trouvent et également s'en servir pour transférer des images. Ce n'est malheureusement pas le cas de mon ipod vidéo qui est formaté en HFS+. Il est du coup refusé par le P-3000... Le formater au format FAT 32 serait sans doute une bonne idée pour en faire un stockage d'appoint, mais cela ralentirai considérablement la copie des fichier sur Mac. De toute façon, j'ai de la marge avant d'atteindre le limite des 40 Go.

A l'allumage, vous aurez droit au logo EPSON.

Voici l'interface par défaut, une fois la langue et la date définie, lors du premier allumage.

Les différents menus sont clairement explicites :

  • Ma musique
  • Afficher fichiers classés
  • Mes photos
  • Sauvegarde fichier
  • Carte mémoire
  • Périphérique USB
  • Paramètres

Le menu "Ma musique".

Pas de synchronisation avec Itunes possible (a moins d'utiliser un utiltaire tiers). De plus, les listes de lectures créés sur LE P-3000 n'apparaissent pas sur le disque dur. Plus étrange, les fichiers audio mp3 que l'on place dans le dossier music, sont déplacé par la suite par le P-3000 vers un dossier "TEMP". Si l'on rebranche le P-3000 au Mac, les fichiers mp3 ont disparu... Bon l'important c'est qu'ils soient accessibles sur la visionneuse mais c'est tout de même étrange. Par contre ils sont bien visibles si l'on se sert du logiciel Epson Link2 qui permet de syncroniser les données entre le P-3000 et le Mac.

Comme sur un ipod, les tag mp3 sont reconnus, et l'ont peut naviguer par Artiste, Album, Genre, etc.. Pour créer des listes de lecture, il suffit de sélectionner un Album ou un artiste, et d'utiliser le menu contextuel. Rien a redire donc sur la partie audio, de toute façon, ce n'est pas pour ce type de fonctionnalité que j'avais besoin du P-3000. Rien ne vaut un bon ipod pour la musique.

Les fonctions de notation

Voici une des fonctionnalité très pratique du P-3000 (et P-5000): La possibilité d'attribuer un note de 1 a 5 étoiles a chaque photo. ce qui permet ensuite de pouvoir sélectionner rapidement les meilleurs photos pour par exemple les montrer a un client. L'intérêt pour ma part (n'étant pas photographe professionnel), c'est surtout de pouvoir dégrossir ce travail de notation avec le P-3000, pour pouvoir ensuite le récupérer dans mes logiciels de traitement photographique.
Hélas, lors de mon premier test, les photos récupéré en passant par le Finder de Mac OS X ne comportait aucune annotation. Ni dans Iview, ni dans Bridge.. Il existe pourtant un petit module externe pour Photoshop nommé "EpsonEmbeddedXMP" a placer dans le dossier "script" de Bridge, qui est livré avec l'appareil et qui permet de récupérer ces annotations.
En fait, pour récupérer ces fameuses annotations, il faut non seulement placer ce petit module externe, mais également utiliser le logiciel Epson Link2 pour le transfert des fichiers. Ce dernier crée alors les fichiers xmp nécéssaires a la volée. Les notations sont alors parfaitement visibles dans Iview et dans Adobe Bridge ! Dommage car l'ergonomie et le design de ce logiciel n'est pas ce qui se fait de mieux... Il aurait été plus simple de pouvoir simplement glisser les fichiers depuis le disque dur en passant par le Finder. L'opération est bien sur possible, mais on ne récupère pas ces précieuses annotations.

Autre déception, IMPOSSIBLE de récupérer les classement déja effectué sur l'ordinateur, que ce soit en passant par le Finder ou par le logiciel de transfert Epson Link2. D'ailleurs ce dernier a la gentillesse de signaler leur suppression lors du transfert. C'est d'autant plus incompréhensible que le P-3000 est capable de les créer lors de l'export vers l'ordinateur.

Donc pour résumer, seul l'export des annotations est possible, et uniquement en passant par le logiciel Epson Link2. Vous voila prévenu..

Les fonctions Vidéo

Les possibilités de lecture vidéo sont tout bonnement excellentes sur le P-3000. C'est un véritable couteau suisse de la vidéo ! Pour vous donner un ordre d'idée, voici les formats vidéos qu'il est capable de lire:

Il est même capable de lire le format VOB MPEG2 natif d'un DVD vidéo !

On peut également lire les vidéo VOD DivX acheté sur le Web. Par contre les vidéo protégé par DRM ne sont pas reconnu. Il faudrait que je fasse le test avec une vidéo de l'INA.

La qualité de l'écran est tout simplement bluffante ! Les couleurs sont superbes et le piqué de l'image impressionnant. Seul le format 4X3 est un peu gênant car peu adapté a la plupart des films. Au niveau de l'affichage, on a peu d'options. On peut soit afficher le film en plein écran par rapport a la largeur, soit a sa taille originale en pixels, sachant que l'écran du P-3000 fait 640 x 480 pixels. En fait il manque une option (comme sur la PSP) qui permet pour les films au format 16/9 de les passer en plein écran plutôt que d'avoir des bandes noir en haut et en bas. Les films au format VOB par contre s'adaptent automatiquement a la taille d'écran.

Voici quelques exemple qui hélas ne montrent pas le piqué de l'écran (prendre un écran en photo est toujours problématique), mais qui vous donnerons néanmoins une petite idée.

Les films produits par les appareils photos numériques qui en sont capables, sont également bien sur reconnus. Une petite icone indique le type de fichier auquel on a affaire. Une icone "NEW" indique également si le films a déjà été visionné ou pas.

Les fonctionnalité photo du P-3000

Passons enfin a la partie qui nous intéresse véritablement, l'affichage des photos !

Il convient ici de distinguer deux type d'utilisation : Les photos que l'on souhaite garder sur le P-3000 qui seront accessible via le menu "Mes photos", des sauvegardes effectuées a partir d'une carte Compact Flash ou SD, qui seront accessibles via le menu "Sauveg. Fich.". Cela permet de s'y retrouver plus aisément dans les sauvegardes. Les possibilités d'affichages sont rigoureusement identiques dans les deux cas.

Concernant le dossier "Mes photos", Par défaut, on peut visualiser les différents dossier contenu dans le dossier Photos.

Lorsque l'on fait défiler les différents albums, les vignettes contenus dans l'album s'affichent automatiquement ! Superbe et très pratique ! L'affichage est instantané une fois que les vignettes ont déjà été calculées.

Voici une opération en cours d'affichage des vignettes. On parle d'une accélération de l'affichage de l'ordre de 250 % par rapport au précédents modèls (P-2000).

En appuyant sur la touche "Display", on peut changer l'affichage pour un mode liste plus conventionnel. A noter que les noms longs sont supportés sans problème ! Il me semble que c'était une des majeur critiques des précédents modeles. Le P-3000 est également capable de distinguer les fichiers RAW des fichiers JPG. Par contre, il est dommage que l'on ne puisse pas choisir de privilégier l'un par rapport a l'autre dans le cas d'enregistrement en RAW + JPG (il me semble que le Jobo giga vue pro en est capable). Car du coup, on se retrouve avec des images en double. Notez également que contrairement au Jobo Giga vue Pro, l'Epson P-3000 ne lit pas les vrais données RAW, mais uniquement les données JPG qui sont encodés dans le RAW. ce qui fait que la taille d'affichage des fichiers RAW peut varier d'un appareil photo a l'autre.

Voici la liste des fichiers RAW prit en charge par le P-3000:

  • .cr2
  • .crw
  • .dng* (dng natif des appareils photo)
  • .erf
  • .raf
  • .mrw
  • .nef
  • .orf
  • .pef

Voici le mode d'affichage classique des photos. On peut a ce niveau par exemple, faire un tri pour supprimer des images, copier ou déplacer des éléments, les modifier (rotation, verouillage), effectuer plusieurs notations, imprimer plusieurs élements, lancer un diaporama, définir une image comme fond d'écran, etc..

Enfin, en cliquant sur le touche "OK", on passe en mode plein écran. On peut alors visualiser les moindre détails de la photo, et si besoin, utiliser le zoom. Les images JPG peuvent être affichés en plein écran ou a 50%, 100%, 200%, 400%, tandis que les images au format RAW peuvent être affichés en plein écran ou à 100%. Ce qui est plus que largement sufisant sachant qu'au dela de 100%, on voir les pixels. L'affichage est de plus extremement rapide, même au format RAW a 100% ! :-)

En appuyant sur la touche "Display", on accède au informations EXIF et a l'histogramme basé sur la luminosité. Très pratique pour tout photographe qui se respecte !

Il existe un mode d'optimisation de l'affichage des photos qui augmente la saturation et éclaircie les zones sombres. Il n'est pas aussi pratique qu'un ajustement automatique des niveaux sous Photoshop, mais il peut avoir sont utilité.

On peut bien sur vérouiller des photos pour éviter de les supprimer par erreur.

Et enfin, on peut attribuer des notations (avec la touche étoile) image par image, ou en série (en passant par le mode vignette).

Chaque Album présente par défaut la première image qu'elle contient, mais on peut en choisir une autre.

Fonction indispensable, on peut également Copier ou déplacer des photos ou des album vers d'autre dossiers, vers une carte Compact Flash ou SD, ou enfin, vers un périphérique USB, pour peut que ce dernier soit formaté en FAT 32 (comme un ipod Shuffle).

Voici comment on attribut des notes en série. La touche étoile sert a cocher les photos, la touche "OK" a valider la sélection des photos concernées. Par contre, en mode vignettes, on attribut une note précise sur un ensemble de photos, alors qu'en mode affichage plein écran, il suffit d'appuyer sur la touche étoile pour augmenter ou réduire la notation. Il suffit ensuite de passer a la photo suivante pour continuer.

Diverses options de tri d'affichage sont bien sur possibles.

On peut également choisir d'afficher les dossier privés et les fichiers non pris en charge par le P-3000, notamment dans le cas ou l'on parcours une clef USB.

Le mode Sauvegarde du P-3000

Lorsque l'on insert une carte mémoire, celle ci est automatiquement reconnu. On peut choisir de sauvegarder toute la carte, ou seulement certaines photos. Concernant les performance lors de la copie de carte mémoire vers le P-3000, une carte Compact Flash Ultra II de 4 Go rempli au maximum de fichiers RAW met 9 minutes a se copier. C'est exactement le même temps que lorsque j'utilise mon lecteur de carte mémoire externe pour y copier mes photos vers mon Mac Pro ! Difficile de faire mieux ! A titre de comparaison, le iPod Camera Connector d'Apple mettait 45 minutes pour une carte de 1Go et vidait complètement la batterie de l'appareil photo et de l'ipod.

Lors de la copie de la carte mémoire, une barre de défilement vous informe de la progression de la copie.

Le voyant bleu situé sur le coté gauche de l'appareil vous indique qu'une copie est en cours.

Une fois la sauvegarde terminé, vous pouvez comme dans le mode "Mes photos", accéder aux différents fichiers.

Et les visualiser sous forme de vignettes lorsque une des sauvegardes est selectionnée.

Le menu principal affiche les différentes sauvegardes accessibles. Il est possible lors du premier démarrage du P-3000 de définir le type de nommage automatique. Dans mon cas, j'ai choisi celui par défaut, a savoir Année / Mois / Jour + incrémentation.

Le mode Carte Mémoire du P-3000

On peut bien sur également se servir du P-3000 pour visionner les photos contenus sur la carte mémoire.

Les options du menu Carte mémoire.

Les options du menu Périphérique USB.
C'est ici que l'on pourra récupérer des photos issus d"un autre appareil USB, pour peut qu'il soit de type "Mass Storage" et en "FAT 32". Il faudra pour cela utiliser la prise USB "Hote". On peut également parcourir le périphérique pour choisir les photos que l'on souhaite copier vers le P-3000, ou copier toute les sauvegardes du P-3000 vers le périphérique USB. Génial !

Enfin, le dernier menu concerne les paramètres généraux du P-3000.

Les options de transition pour les diaporamas se trouvent dans le menu Animation.

L'affichage de la capacité du disque dur, un peu comme Itunes 7, permet de voir la place occupé par les différents médias. Si une carte mémoire est insérée, on peut également visualiser l'espace disponible restant.

Concernant les opérations de fichiers, c'est ici que vous pourrez choisir de supprimer automatiquement les fichiers contenus sur la carte mémoire, une fois la copie sur le P-3000 effectué. Personnellement, je ne le vous conseille pas, on est jamais trop prudent..

Si vous avez acheté votre DivX via VOD, c'est ici que vous pourrez rentrer le code d'enregistrement DivX.

Concernant les diaporamas, vous pouvez également l'agrémenter d'une musique en choisissant une de vos listes de lecture.

Voici les options de diaporama. L'effet mélange est en fait un effet de type "Ken Burns" (mais qui est ce type ?) que l'on retrouve dans Iphoto ou Imovie. Dommage que l'image soit re affiché en plein écran entre deux transition..

Les options d'affichage. C'est notamment ici que vous pouvez chosir entre l'espace colorimétrique sRVB et Adobe RVB (ce dernier étant plus complet), pour peu que vous travaillez avec les logiciels de la suite Adobe.

Enfin, vous pouvez visualiser la version du Firmware de votre P-3000. Je n'ai pour l'instant pas encore tenté de mise a jour car aucune n'est disponible a ce jour.

Le logiciel logiciel Epson Link2

Si vous souhaitez transférer vos donnés entre votre ordinateur et le P-3000, le logiciel Epson Link2 est fourni a cet effet sur le disque dur du P-3000 sous forme de fichier image (.dmg) pour Mac. Il vous permet de transférer votre musique, vos films et vos photos. Le logiciel est assez simple d'emploi bien que son interface soit loin d'être un modèle de design et d'ergonomie, comparé a ce qu'on a l'habitude d'utiliser sur Mac. Il n'est de plus pas encore optimisé pour mac Intel (mac Binary), mais il fonctionne bien tout de même grace a l'émulation Rosetta.

Il permet surtout de pouvoir convertir les films qui ne sont pas reconnus par le P-3000. Il suffit pour cela de définir dans les préférences du logiciel la taille et l'encodage souhaité. A mon avis, il vaut mieux passer par un logiciel spécialisé comme ffmpeg, pour ds question de rapidité. Ou encore mieux, simplement placer les films dans le bon dossier via le Finder du Mac, vu que la plupart des formats vidéo actuels sont lisibles par le P-3000.

Le seul intéret que j'y voit, c'est la possibilité de récupérer les notations effectués sur le P-3000, sous forme de fichiers xmp, directement lisibles par Iview ou Adobe Bridge.

Un apercu de l'interface du logiciel Epson Link2

Les préférences du logiciel

En conclusion

L'Epson P-3000 est une superbe visionneuse a la fois pour les films, mais surtout pour les photos. La qualité de l'écran est tout simplement exceptionnelle ! Même le Jobo giga vue pro ne fait pas aussi bien de ce coté la, bien qu'il ai bien d'autres atouts, comme sa modularité. La plupart des formats RAW y sont reconnus. L'autonomie de la batterie st de 3 heures, ce qui est plus que suffisant pour y copier la totalité de la capacité du disque dur (40 Go).

Mon seul regret concerne la non reconnaissance des fichiers XMP (métadonnées) quand on importe des photos du Mac vers le P-3000. Mais après tout, l'important est surtout que cette opération fonctionne dans l'autre sens, ce qui est le but premier du P-3000.

Notez que la seule différence avec l'Epson P-5000, c'est la taille du disque dur, qui passe de 40 Go a 80 Go et le l'aspect extérieur. Le P-3000 coute dans les 500 €, le P-5000 coute dans les 700 €.

Si vous souhaitez vous tourner vers des solution de stockage moins couteuses (mais sans écran), MacWay vient de sortir un nouveau videur de cartes mémoire nommé Hyperdrive Space pour 189 € TTC.

Si vous souhaitez en savoir plus: