J'ai passé la commande chez 3dconnexion le vendredi, et j'ai recu mon colis le mercredi suivant par UPS. pas grand chose a dire sur la boite au packaging sobre et efficace.

L'ouverture est bien pensé. Le Space Navigator protégé par un revetement plastique dépasse fièrement du trou.

A l'intérieur, outre le contrleur, on y trouve un Cédérom d'installation qui ne vous sera d'aucune utilité puisque les drivers Mac n'y figure pas.

Et au cas ou vous auriez un doute, c'est écrit sur le manuel succinct.

Ormis le manuel, rien d'autre si ce n'est le Space Navigator lui même et son cable USB.

Une fois déballé, la première chose qui frappe c'est que le Space Navigator est lourd, très lourd même puisqu'il pèse 480 grammes ! Voila de quoi en faire également un superbe presse papier.

L'objet en lui même est superbe. La base est métallique, tandis que le joystique combine un plastique noir mat très doux au toucher. Le sommet est revetu d'un plastique noir réflechissant. Deux boutons sont également disponibles de chaque coté.

L'objet n'est pas très haut (53 mm).

Par contre il adhère parfaitement a la table, grace a son poids qui offre une bonne stabilité, mais également grâce a un revêtement caoutchouteux qui augmente l'adhérence. On peut voir que même la partie inférieure, pourtant caché a l'utilisation a fait l'objet d'un soin particulier.

Le logo permet de rappeler qu'il s'agit d'un pointeur 3D.

La largeur du joystick est conséquente et permet une bonne précision lors des manipulations.

Lorsque l'on branche le SpaceNavigator sur le port USB du clavier, un éclairage bleuté vient illuminer la base du joystick. Superbe !

Impatient de tester ce nouveau type de navigation, je télécharge vite les derniers drivers Mac sur le site de 3dconnexion. A la fin de l'installation, un redémarrage est nécéssaire. Une fois ce dernier terminé, on accède alors via les préférences systeme au différents réglages possibles grace a quatre onglets.

le premier permet de définir la vitesse globale des manipulations et le choix concernant la direction du zoom.

Le deuxieme permet d'activer ou désactiver certains déplacement ou inclinaison. Très pratique en fonction du type d'application demandé.

Le troisieme permet de définir a quoi vont servir les deux boutons latéraux du SpaceNavigator. par défaut, celui de gauche recentre la scène 3d active tandis que celui de droite lance les préférences du SpaceNavigator.

Enfin le dernier onglet permet de peaufiner la vitesse des déplacement et des rotation au cas par cas. Le plus simple étant de les modifier et de tester le résultat dans Sketchup jusqu'a trouver le bon équilibre.

Trève de bavardages ! Je lance dare dare Google Sketchup 6 pour tester la bête ! Au lancement de Sketchup, un rapide Splash screen m'indique que le SpaceNavigator est bien reconnu. Je manipule le SpaceNavigator mais hélas, rien ne se passe... Je quitte Sketchup, je le relance, et la, o miracle ! tout fonctionne ! Par contre les première manipulations sont assez hasardeuses. On ne passe pas d'une souris a un SpaceNavigator instantanément. Ceci dit, au bout de quelques minutes, après avoir mis les réglages de vitesse au minimum, je commence a trouver mes marques. Quel bonheur de ne plus avoir a faire ces aller retour incessant vers les outils de navigation (bon ok il y a aussi les raccourcis claviers).

Voici un petit aperçu de mes première manipulations maladroites.

Le gros reproche que l'on peut faire au SpaceNavigator, c'est bien sur, le manque de compatibilité avec la plupart des logiciels de 3D sur Mac. Evidemment, il me tarde de pouvoir l'utiliser avec Google Earth (a moi les balades a fond les ballons entre 2 canyon !), mais ce problème devrait bientôt être réglé et les drivers disponibles. Par contre, je ne peut en aucun cas l'utiliser avec Cinema4D qui me sert quotidienement..

Pourtant la version Windows du Space navigator pour Cinema4D fonctionne bien, la preuve:

Il faut savoir que 3DConnexion vient de rendre disponible son SDK pour Mac OS X. Il appartient maintenant au différents acteurs 3D du marché de créer ces précieux drivers.. Etant beta testeur pour Maxon, j'ai posé la question, mais cela ne semble hélas, pas être une priorité pour le moment les concernant..

Pour les plus impatient qui ne peuvent pas attendre les drivers pour Google Earth, sachez qu'il est également possible de piloter le SpaceNavigator avec l'utilitaire ControllerMate en y important ce script mais il vous en coutera 12 €. De plus, on ne retrouve pas le fluidité offerte par le SpaceNavigator car les commandes sont executées les unes après les autres. Ceci dit, ca peut etre une solution pour l'utiliser avec d'autres applications en attendant de vraies drivers). Il est donc urgent d'attendre ! grrr.. il est désormais parfaitement compatible Google Earth mac !!

Voici une vidéo de démonstration de google earth 4.1 sur Mac avec le SpaceNavigator:

EDIT du 10/04/07: Une première solution de compatibilité entre Cinema 4D et le Space navigator en utilisant ControllerMate.

A savoir:

  • Une plaquette de présentation est disponible ici.
  • Sketchup n'étant pas disponible pour l'instant en francais, passez votre langue systeme temporairement en anglais pour pouvoir accéder a son téléchargement).
  • Le forum du SpaceNavigator consacré au Mac est ici.
  • La liste des logiciels supportés par le SpaceNavigator sur mac est ici