L'iPhone, ultime objet du désir

Il faut dire que l'attente était grande du coté des aficionados de la pomme. La firme de Cupertino n'avait t'elle pas lancé en son temps le Newton bien avant tout le monde, montrant ainsi la voie à Palm ? Le nom de domaine iPhone.org réservé par Apple depuis des années nous mettait déjà la puce à l'oreille. Toute la question était de savoir QUAND ce produit mythique allait prendre vie. C'est désormais chose faite, depuis juin dernier l'iPhone est disponible aux USA. Il l'est également depuis quelques jours en Europe (Angleterre et Allemagne), et il sera disponible en France le 29 novembre 2007, en partenariat exclusif avec Orange.

Je ne vous cache pas que j'ai longtemps attendu ce terminal du futur. Avoir un mini OS X dans sa poche est un rêve que je caresse depuis longtemps ! Aussi, quand l'iPhone est sorti aux USA, j'ai au début pris le parti d'attendre sa sortie en France, car ce dernier n'est réellement intéressant, qu'avec un forfait DATA associé. En effet, les bornes d'accès en wifi étant toutes verrouillées (clefs WEP/WAP) ou payantes, à quoi bon avoir un iPhone s'il s'agit uniquement d'en profiter chez soi ?

Ma patience a vite été mise à mal quand j'ai vu que les méthodes pour "craquer" et utiliser l'iPhone en dehors des USA étaient de plus en plus simples à mettre en oeuvre. Bref, ayant de la famille aux USA, j'ai fini par craquer pour ce bijou technologique, en voyant que la sauce entre Orange et Apple ne fonctionnait plus, et que l'arrivée de l'iPhone en France pouvait être remise en question... Où du moins cela m'a sans doute servi de prétexte .

L'iPhone importé depuis les USA m'a donc couté 350 € avec les frais de port. C'est toujours moins chez que les 399 € prévu par Apple/Orange, et l'avantage c'est que je ne suis pas contraint de changer de numéro de téléphone (je suis déjà chez Orange). Toute la question est maintenant de savoir si les forfaits proposés par Orange le 29 Novembre pour l'achat d'un iPhone seront réservés à ces acheteurs, ou également accessibles à tous ?

Caractéristiques techniques

L' iPhone est pour l'instant disponible avec une seule capacité de 8 Go. Cette situation devrait cependant évoluer rapidement vu que l'iPod touch possède 16Go. L’iPhone mesure 115 mm de haut, 61 mm de large et 11,6 mm d’épaisseur, pour un poids de 135 g. L'écran (superbe) possède une taille de 3,5" de diagonale au format 16/9.

Au niveau des formats reconnus, ce sont les mêmes que l'iPod a savoir :

Vidéo:

H.264 (MPEG-4 AVC), jusqu’à 1,5 Mb/s, 640 x 480 pixels, 30 ips, son au format AAC-LC jusqu’à 160 kb/s, 48 kHz, stéréo, formats .m4v, .mp4 et .mov ; MPEG-4 SP, jusqu’à 2,5 Mb/s, 640 x 480 pixels, 30 ips, son AAC-LC jusqu’à 160 kb/s, 48 kHz, stéréo

Audio

  • AAC (16 à 320 kb/s), AAC protégé (depuis iTunes Store), MP3 (16 à 320 kb/s), MP3 VBR, Audible (formats 2, 3 et 4), Apple Lossless, AIFF et WAV

Images

  • JPEG, BMP, GIF, TIFF, PSD (Mac uniquement) et PNG

Documents (en lecture seulement via Safari)

  • .DOC (Word), .XLS (Excel), .PDF

Le processeur de l'iPhone est un Samsung ARM a 620 Mhz. Il possède également 128 mo de Ram pour faire tourner les applications.

Autonomie

Bien que je n'ai pas effectué de tests approfondis à ce sujet, sachez que l'iPhone tient 8h (voir plus) en conversion. La lecture audio peut aller jusqu'à 25h ! Ceci dit, il est très important de penser à désactiver tout ce qui ne sert pas et consomme de la batterie, notamment le wifi et l'Edge.

Le contenu de la boite

Comme d'habitude chez Apple, le soit apporté au design et a la présentation, fait parti du petit plus qui fait la différence. L'iPhone est vendu dans une superbe boite noire très sobre. On y distingue sur le dessus le téléphone et son interface, tandis que sur les cotés, seul le mot iPhone et le logo en incrustation argentée sont visibles. Apple a poussé la perfection du packaging avec un léger gauffrage sur les contours de l'iPhone. Avant même d'ouvrir la boite, on peut déjà le caresser !

En ouvrant la boite, on découvre l'iPhone qui repose sur un socle en plastique. Ce dernier est recouvert d'un film transparent qui protège son écran.

En dessous, une petite jaquette noire contient un petit livret en accordéon de quelques pages qui vous explique les principales manipulations possibles. Un autre livret expose les précautions d'usage à prendre.

Dessous la petite jaquette se trouve le dock de l'iPhone, le cable USB, la prise secteur et les écouteurs spéciaux iPhone. En effet, ces derniers sont différents de ceux vendus avec les iPod, car ils possèdent un petit embout qui sert de micro (pour le téléphone) et de télécommande pour mettre en pause une chanson ou passer à la suivante. Elle sert également pour décrocher ou raccrocher lors d'un appel. Il suffit pour cela de pincer la télécommande ! On ne peut plus simple.

La prise en main

Dès que l'on prend l'iPhone en main, on est étrangement frappé par son poids par rapport à sa finesse ! Ce dernier ne pèse pourtant "que" 136 g. L'ensemble inspire une réelle impression de robustesse. Aucune visse ne dépasse !

L'encadrement métallique et l'alliage noir de la face avant sont d'une sobriété exemplaire. En fait, si on ne distingué pas le bouton "Home", on ne serait même pas si on le tient dans le bon sens.

La face arrière mélange un métal brossé sur la partie du haut avec une pomme en métal incrusté dessus, tandis que la partie basse (qui renferme l'antenne wifi) est composée d'un plastique noir.

La caméra est on ne peut plus discrète !

À part l'unique bouton "Home" sur la face de devant, trois boutons sur la tranche permettent de gérer le son, le mode silence" et l'allumage/extinction.

On trouve également sur le dessus, un accès mini jack pour les écouteurs. Seul problème, l' entrée trop fine ne permet pas de profiter de la plupart des écouteurs disponibles sur le marché. Ceci dit, l'intérêt des écouteurs Apple, c'est bien sur la télécommande qui permet de téléphoner et de gérer sa musique sans sortir l'iPhone de sa poche.

Enfin, le dessous de l'iPhone comprend la prise standard de connexion/recharge. C'est le même que celle que l'on trouve sur les iPod. C'est aussi à ce niveau que l'on trouve le haut parleur.

Solidité de l'iPhone

La première crainte qui vient a l'esprit avec ce type de produit, c'est sa robustesse. Une chute ne risque t'elle pas de briser ce bel écran ? Il faut savoir qu'Apple a fait le maximum la dessus et que de nombreux tests ont démontré que l'écran était inrayable et que l'iPhone était extrêmement solide !
J'ai pu, hélas, le vérifier par moi même. Un soir, je me suis levé du canapé en ayant oublié que l'iPhone était posé sur moi. Il est tombé sur du carrelage d'une hauteur de 1 m environ. Il a bien une légère éraflure dans l'angle supérieur, mais rien de dramatique (voir photo ci-dessous). Enfin, comme pour les iPod, une multitude de housses commencent à apparaitre chez les différents revendeurs. Il est également possible de mettre un film de protection pour les plus anxieux. Pour ma part je préfère le garder tel quel dans ma poche !

L'Ergonomie tactile, une révolution !

La vraie révolution de ce téléphone, c'est bien sur l'ergonomie basé sur l'écran tactile ! Quel plaisir de disposer d'un écran si grand par rapport a un téléphone standard, et d'y faire promener ses doigts pour faire défiler des photos. On se prend vite pour Tom Cruise dans Minority Report ! La sensation est vraiment incroyable la première fois et même quelque peu déstabilisante. En effet, le toucher fait parti de l'un de nos 5 sens, et quand on manipule un objet, le relief de l'objet nous aide a appréhender et manipuler ce dernier. Il n'est pas toujours simple de se débarrasser d'habitudes acquises depuis l'enfance.
Ainsi, avec mon précédent téléphone (ce bon vieux K800), la résistance et le relief des touches me permettaient par exemple de taper rapidement des SMS ou de composer un numéro. Avec l'iPhone, il faut désapprendre ce que l'on a appris (comme dirais Yoda). En fait, le problème se pose surtout quand les doigts effleurent l'écran sans faire exprès, et déclenchent du coup une action non voulue.
Par contre, le coté intuitif du tactile est vraiment extraordinaire. Que ce soit pour faire défiler des photos, zoomer avec Google map ou Safari, l'iPhone semble vivant ! La réactivité est immédiate et n'a rien à voir avec tout ce que l'on a connu. Bref, le tactile est une vraie révolution qui demande toutefois des efforts d'adaptation, notamment pour l'écriture.

Un écran pour les gouverner tous ! :-D

L'écran possède une résolution incroyable de 160 dpi ! autant dire que les pixels sont quasi indécelables a ce niveau de résolution. L'iPhone est rempli de capteurs, dont un qui permet d'ajuster la luminosité de l'écran en fonction de l'environnement. On peut également si on le souhaite désactiver cette fonction et régler la luminosité manuellement.
Un autre aspect magique de l'iPhone, c'est qu'il est capable de reconnaitre dans quel sens il est positionné, pour basculer une photo du mode portrait au mode paysage, ou pour la partie iPod, de déclencher le mode "Coverflow".

Par contre, grosse déconvenue, mon écran souffre d'un bug reconnu, qui fait que l'iPhone n'est pas capable d'afficher les noirs a 100%. Les iPod Touch sont également touchés par ce problème, mais une mise a jour a corrigé le tir. J'espère qu'Apple va faire de même pour les iPhone concernés, car ce problème perturbe beaucoup le visionnage des images ou des vidéos qui contiennent des noirs profonds. Pour plus d'infos à ce sujet, voir ici.

Le clavier du 21e siècle

Le clavier apparait à l'écran en fonction des besoins. Il s'agit bien sûr d'un clavier AZERTY, mais vous pouvez en changer dans les préférences générales. En mode vertical, il est assez petit et il n'est pas toujours évident de taper sur la bonne touche. De plus, le clavier étant situé vers le bas de l'appareil, il n'est pas très pratique de taper à une main, vu la largeur de l'appareil. De plus, l'iPhone est assez glissant à cause de son revêtement métallique, ce qui n'arrange rien.
En mode horizontal, les touches sont beaucoup plus grosses et l'on peut taper du texte avec les deux mains beaucoup plus rapidement ! Hélas, ce mode horizontal n'est pour l' instant disponible que dans Safari...
Apple à cependant intégré un correcteur orthographique automatique qui facilite bien les choses. Même si l'on tape sur de mauvaises touches, l'iPhone propose une correction du mot. il faut juste apprendre à lui faire confiance et terminer de taper le mot en cours sans se soucier des erreurs de frappe. Sachez que tant que l'on n'a pas relâché le doigt de l'écran, il est possible de choisir une autre lettre. Ouf !
Enfin, si on laisse son doigt appuyé, les lettres accentuées apparaissent. Cela dit, en général, la correction automatique s'occupe des accents toute seule.

L'iPhone est un téléphone !

La fonction téléphone de l'iPhone est très bien pensée. Elle est directement accessible depuis le "Dock" en bas de l'écran.

Elle comprend cinq onglets : Favoris, Appels récents, Contact, clavier et répondeur. Lors d'un appel, une petite fenêtre apparaît et permet différentes options pour par exemple utiliser une oreillette bluetooth ou le haut parleur.

Cette fenêtre permet également de mettre en pause une conversation pour prendre un deuxième appel, voire de fusionner les deux appels pour effectuer une conférence !

La partie contact est extrêmement agréable à utiliser grâce à l'apport du tactile. En effet, il suffit de faire glisser son doigt vers le haut pour faire défiler vos contacts. Pour aller plus vite, une petite liste alphabétique sur le coté permet d'accéder directement a une lettre précise. Si vous avez des contacts que vous appelez fréquemment, il suffit de les rajouter dans l'onglet "favoris".

La fonction répondeur (voice mail) n'est hélas pas encore disponible chez Orange pour les iPhones désimlockés. Elle permettra d'écouter ses messages sous forme de fichiers audio directement depuis son iPhone ! Plus besoin d'écouter les messages de votre boite vocale un par un..
Actuellement, la touche permet, après une petite bidouille, d'accéder a sa boite vocale.

Le son de l'iPhone est tout a fait correct et audible, mais il n'a rien d'exceptionnel, notamment dans les bases.

Notez qu'un capteur intégré désactive automatiquement l'écran lorsque vous téléphonez, c'est toujours ça de pris sur la batterie !

Mon oreillette Sony Ericsson HBH-IV 835 est bien sûr parfaitement reconnue, et le son y est excellent. Au chapitre des regrets, l'implémentation du bluetooth est réduite au strict minimum, il n'est pas possible de se servir de l'iPhone comme Modem pour son Mac (ce qui était le cas des Sony Ericsson), ni même d'échanger le moindre fichier en bluetooth. Les casques bluetooth stéréo ne sont pas non plus supportés.

Apple vend également une oreillette très design.

Les SMS

La fonction SMS est également très bien pensée. Elle permet (à la manière d'ichat) de visualiser l'ensemble d'une conversation avec un interlocuteur plutôt que de lire des SMS isolées par ordre d'arrivée. Le clavier ne peut hélas pas être basculé en mode horizontal, mais la frappe est bien plus rapide qu'avec le système traditionnel. C'est même sans comparaison ! Si un nouveau SMS arrive, il est directement affiché sur l'écran, puis, s'il n'est pas lu, un petit chiffre sur l'icone de l'application indique le nombre de SMS non lu.

Au chapitre des manques, on note l'absence de MMS. Ceci dit, j'ai du envoyer 3 MMS en tout et pour tout avec mes précédents Sony Ericsson, donc la fonction ne me manque vraiment pas ! L'idée d'Apple, c'est que les mails sont amenés à remplacer les MMS..

L'iPhone est un iPod

La partie iPod de l'iPhone a été complètement repensée et naviguer dans sa bibliothèque musicale devient un vrai bonheur en soi ! À l'honneur, la fonction Coverflow qui permet de faire défiler ses pochettes de disque en 3D dès que l'iPhone bascule en mode horizontale. L'effet de transition et le défilement des pochettes se fait avec une fluidité étonnante ! Il s'agit de la même fonction que celle qui existe déjà dans ITunes. Le petit plus, c'est la possibilité de voir les titres au dos de la pochette et de choisir celui qu'on veut.. Le grand écran 3,5 " améliore également la lisibilité.

En mode verticale, la pochette de l'album est affichée, et en cliquant une fois sur l'écran, on peut faire apparaitre une barre qui permet de se déplacer rapidement dans le morceau.

Le mode vertical offre aussi la possibilité de tourner la pochette. On a toutefois la possibilité supplémentaire d'affecter une note à l'album pour retrouver par la suite les albums que l'on préfère.

Il n'existe pas de fonction recherche, mais son besoin ne se fait pas vraiment ressentir, car tout comme pour les contacts, une liste alphabétique permet de trouver rapidement son choix. On peut également faire défiler la liste d'un doigt avec le fameux effet de ralentissement progressif.

Les clips vidéos et films ne sont pas en reste et bénéficient de l'affichage du superbe écran 16/9. Pour chaque film, une petite vignette permet de l'identifier facilement. Un petit rond bleu indique les films non encore visionnés.

L'onglet "Plus" permet d'accéder à d'autres classements (Livres audio, Compilations, compositeur, genre, etc..).

Il permet également de modifier les raccourcis par défaut en cliquant sur le bouton "Modifier". Il suffit alors de glisser l'icone de son choix sur la partie du bas.

Cette interface est d'une efficacité redoutable et une fois de plus Apple montre qu'il est possible d'innover dans la simplicité.

Le son est sensiblement le même que celui d'un iPod. Les écouteurs fournis pas Apple ne sont pas forcément ce qu'il se fait de mieux pour les fins mélomanes, mais ils remplissent correctement leur office.

L'avantage de l'iPhone par rapport a l'iPod Touch, c'est qu'il est possible d'écouter la musique (ou un podcast) via le haut parleur. Pratique quand on a pas forcement envie de mettre son casque pour écouter un podcast en s'endormant.

Notez aussi que le dock possède une sortie ligne, utile pour relier l’iPhone à une chaine hi-fi ou un ordinateur.

Compatibilité avec les accessoires existants

L'iPhone n'est pas compatible (loin s'en faut) avec la plupart des systèmes audio existants. Le problème vient de la partie téléphonie et des ondes qui peuvent venir interférer avec les enceintes et donner des grésillements très désagréables. Par chance, il est parfaitement compatible avec mon SoundDock de Bose. Une fois branché sur ce dernier, il me propose de mettre le mode "avion" qui désactive temporairement les fonctions de téléphonie. Il est également parfaitement rechargé par le SoundDock ! :-)

Le camera connector qui permet de vider les photos de son appareil n'est pas compatible.

ITunes Wifi Music Store

L'iPhone, c'est également tout l'ITunes Store dans la poche. Avec l'application iTunes Wi-Fi Music Store qui vous permet, comme sur votre ordinateur, d'écouter des morceaux, et bien sûr, de les acheter. Les morceaux achetés sont ensuite transférés sur votre ordinateur lors de la prochaine connexion. L'interface à nouveau est très bien pensée.

On retrouve cette fois-ci 4 onglets en bas :
Conseillés, Classements, Recherche et Téléchargés.

L'onglet Conseillé permet d'accéder aux Nouveautés, à l'Actualité ou au Genre

L'Onglet Classements permet de voir les meilleures ventes suivant les différentes catégories

La recherche permet d'accéder rapidement a un artiste précis. Elle se rafraichit en temps réel au fur et à mesure de la frappe et affiche dans une liste les résultats. Une fois l'artiste trouvé, on accède à toute la discographie du chanteur. Il ne reste plus qu'a choisir un album pour l'écouter. Là encore, Apple a soigné l'interface et un petit minuteur de style horloge vous montre le temps écoulé avant la fin de l'extrait.

Pour acheter un morceau (il faut bien sûr avoir au préalable un compte valide sur l'iTunes Music Store), il suffit de cliquer sur le prix. Un bouton "Acheter maintenant" apparait. La validation de ce bouton lance une petite animation qui met le bouton dans la liste des téléchargements.

Il vous suffit alors de rentrer votre mot de passe iTunes Store pour lancer le téléchargement

Le téléchargement est très rapide. Une fois la chanson téléchargée, elle est directement accessible sur la partie iPod de votre iPhone. Votre achat est ensuite transféré sur votre Mac (ou PC) lors de la prochaine synchronisation de l'iPhone. Apple réussi donc ce que personne n'avait encore réussi a faire, c'est a dire a étendre simplement son modèle économique de vente de musique sur le marché de la téléphonie. Well Done Apple !

L'iPhone, c'est le web dans la poche !

S'il y a une seule raison qui m'a réellement décidé a acheté l'iPhone, c'est bien la possibilité d'accéder au web n'importe quand, avec la même facilité que sur un ordinateur, à travers une ergonomie incroyable. J'ai pu le constater lors de mes derniers déplacements, l'iPhone est l'appareil idéal pour le blogueur que je suis. Bien sur, l'écran est relativement petit, mais un simple double clic permet de zoomer instantanément sur la colonne d'un article ! Vous basculez l'iPhone et il passe en mode paysage pour un plus grand confort.
Le réseau Edge est déjà largement suffisant pour surfer de manière agréable avec des débits de l'ordre de 200 kb/s (30 Ko/s).

Safari, le navigateur web idéal

Il ne s'agit pas ici d'une version tronquée de Safari, mais bien de la même version que celle de bureau avec sa rapidité légendaire. Lorsque vous synchronisez votre iPhone, tous vos signets sont transférés. Vous pouvez bien sûr également utiliser l'outil de recherche (google) intégré pour trouver l'info que vous cherchez. Safari sur l'iPhone est capable d'ouvrir 10 pages simultanément et il est très aisé de passer d'une page à l'autre.

L'intérêt de Safari, c'est qu'il est également possible d'utiliser les dernières technologies web comme l'Ajax. Par contre, le format Flash n'est toujours pas reconnu et je ne pense pas qu'il le sera un jour, car il est très consommateur de ressources et l'adapter à l'utilisation tactile est sans doute plus complexe qu'il n'y parait. Idem pour Java (C'est ici que l'on voit l'intérêt d'utiliser des standards). Si la page comporte des vidéos ou des fichiers audio lisibles par QuickTime, Safari les affiche dans un mini lecteur en plein écran. Les adresses email et les numéros de téléphone sont également reconnus. Les menus déroulants ouvrent une mini roue animée qui permet de sélectionner plus aisément l'item voulu.
Haaa ce souci du détail !

A l'utilisation, on peut soit double cliquer pour zoomer sur un paragraphe (pour les experts : un Div) ou une image . On peut également utiliser la fonction zoom en écartant deux doigts progressivement (a la Tom Cruise :-) ). Le niveau de zoom peut être très élevé pour par exemple, zoomer sur différents numéros de pages d'un forum. Si on laisse le doigt sur un lien, Safari ouvre une petite bulle qui permet de lire le titre et l'adresse du lien.

Bref, s'il y a une application qui est vraiment une réussite, c'est bien celle-là ! Que ce soir en Edge ou en Wifi, vous avez toujours le web dans votre poche !

Le courrier

La fonction mail est une version simplifiée de la version officielle Apple Mail pour Mac. Si vous êtes sur Mac, l'iPhone se charge de créer automatiquement vos comptes existant déjà sur la version bureau.

La gestion des mails est également très sobre et très bien pensée. Il est possible d'utiliser des comptes POP ou des comptes IMAP (j'y reviendrais). On peut déterminer un intervalle régulier pour le rapatriement des mails (Attention toutefois a la consommation du forfait DATA en Edge). L'application gère bien sur plusieurs comptes simultanément. Il reconnait les formats textes et HTML. Il est également possible de visualiser les documents PDF, Word et Excel (mais pas de les modifier). Les serveurs Exchange sont également supportés en partie.

À l'heure actuelle, Gmail me semble le meilleur compromis grace a son antiSpam hyper efficace. J'ai déjà un antispam sur mon Mac qui fonctionne de manière remarquable (et je reçois tout de même 99,9% de spam a un rythme de 400 messages par jours !). L'inconvénient d'avoir un filtre coté client, c'est qu'il est impossible de consulter ses mails en situation de mobilité. J'ai donc redirigé mon adresse professionnelle vers Gmail uniquement pour ces problèmes de SPAM.
Bien m'en a pris, car récemment, Gmail vient d'offrir la possibilité d'accéder a ses mails en IMAP. La différence entre POP et IMAP c'est qu'en IMAP, les mails sont synchronisés. Ce qui veut dire que si je pars 15 jours (en Martinique au hasard), je n'aurais pas à télécharger à nouveau tous les mails que j'aurais déjà vus.

La configuration de l' IMAP pour l'iPhone est expliquée ici

Pour les utilisateurs avancés, je vous conseille la lecture de cet excellent article (en anglais) qui explique tous les secrets d'une bonne synchronisation Gmail pour l'iPhone.

Au chapitre des limitations actuelles du courrier:

  • Pas de gestion du SPAM (utiliser gmail reste la meilleure solution)
  • Les boites aux lettres sont présentées séparément
  • Le push mail n'est possible qu'avec Yahoo
  • Le clavier ne bascule pas au format horizontal
  • Impossible de supprimer plusieurs messages d'un coup
  • impossible d'enregistrer les pièces jointes, même les images

Google Maps: La Terre dans la poche

Google Maps permet de visualiser rien moi que la terre entière dans ses moindres détails ! L'ergonomie apportée par le tactile est vraiment un gros plus. Il suffit a nouveau de double taper ou d'écarter les doigts en glissant pour zoomer ou dézoomer. Même en Edge, l'application est très rapide. Je l'utilisais déjà avec mon Sony Ericsson K800, mais ici c'est vraiment autre chose ! 3 types de visualisation sont possibles : Carte, satellite et par liste.

La fonction de recherche permet de trouver très rapidement une adresse ou un lieu (bar, theatre, hopital, etc..). Lé résultat de la recherche provoque une animation rigolote avec des petites épingles qui tombent du ciel et se plantent dans le sol sur le lieu recherché. Un clic provoque l'apparition d'une bulle (animée bien sûr) avec le nom du lieu. En cliquant (enfin en tapant) sur le nom, vous accédez a sa fiche (téléphone, site web, adresse..). Il est ainsi possible de lancer un appel dans la foulée pour par exemple réserver un restaurant. Si vous avez pris, le temps de remplir le champ adresse de vos contacts, vous pouvez également y accéder dans Google Maps.

On peut aussi faire des calculs d'itinéraires à partir des résultats de recherche, ou en indiquant une ville ou une adresse précise que l'on aura pris soin de mettre en signet. Google Maps nous sort alors le grand jeu avec le calcul du kilométrage et les différentes indications de direction, le tout avec une animation d'une fluidité étonnante ! un régal !!

Seule la fonction "Trafic" qui permet de savoir l'état d'occupation des routes n'est pour l'instant pas activée, mais ça devrait être le cas pour la sortie de l'iPhone en France.

Bien sur, on regrette (cruellement) le fait qu'il n'y ai pas un GPS intégré, mais pour un premier jet, ne boudons pas notre plaisir, Google Maps vous permet de voir n'importe quel coin de la planète en vue satellite, et ça, c'est une vraie révolution !

La bourse (ou la vie..)

Je ne suis pas un fan de bourse, mais l'application (qui est strictement la même que le widget existant sur Mac) peut également permettre de connaitre les différents taux de change. Par exemple, pour l'euro, il suffit de taper : EURUSD=X et vous avez le taux en cours.

La météo

Encore une fois, il s'agit de la même version que le widget Mac existant. On peut gérer plusieurs villes. Les prévisions sont visibles pour la semaine.

Youtube: Des millions de vidéos accessibles partout

Youtube, c'est l'accès au milliers de vidéos qui existent sur le célèbre site de partage de vidéos. 5 onglets sont disponibles : Conseillées, Populaires, Signets, Recherche et l'onglet "Plus" qui permet de voir les vidéos récentes, les mieux cotées ou sont propre historique de visualisation). On retrouve a nouveau la même logique que pour l'Itune wifi music store ou la section iPod.

L'affichage se fait bien sûr en plein écran à l'horizontale. La qualité dépend bien évidemment de la source. Pour l'instant, les vidéos par défaut sont en anglais, mais il est possible d'accéder aux vidéos en français en utilisant la recherche. Pour info, il semble que Youtube encode désormais les vidéos en quasi temps réel. En effet, une vidéo que j'ai envoyée à propos du passage de l'iPhone au journal de 20 h était dispo sur l'iPhone dès le lendemain.

On peut visionner les vidéos aussi bien en wifi, qu'en Edge, cependant, dans ce deuxième cas, la qualité de la vidéo sera bien sûr bien moindre.

Notez qu'il est également possible d'accéder à Dailymotion en utilisant l'adresse: iphone.dailymotion.com/fr

L'iPhone, c' est aussi un mini PDA

S'il manque de véritables fonctions pour éditer des documents, l'iPhone possède tout de même un calendrier qui se synchronise avec Ical ou entourage, et une application nommée "Note" qui permet d'écrire quelques notes rapides. Malheureusement, il n'est pas possible à l'heure actuelle (même avec Leopard) de récupérer ces notes..

Pour ce qui est du calendrier, il est bien sûr très intuitif. Il permet de voir quels sont les rendez-vous du jour ou du mois. Une fonction liste est également disponible. Elle résume en une seule page les futurs prochains rendez-vous.

Il est également possible de rajouter des rendez-vous depuis l'iPhone et de les synchroniser ensuite sur son poste de travail.

Les champs disponibles pour un événement sont :

  • Titre
  • Lieu
  • Commence
  • se termine
  • Récurrence (jamais, tous les jours, semaine, 2 semaines, mois, ans)
  • alarme (pour ne pas manquer ses rendez-vous
  • Notes (possibilité d'écrire une note complémentaire)

La fonction horloge est également très bien conçue. Outre l'accès a différents fuseaux horaires, elle vous permet de régler votre alarme, offre un chronomètre et une minuterie. L'alarme ne fonctionne hélas pas si le téléphone est éteint..

Calculette

Elle fait le strict minimum et ne possède aucune fonction avancée (pas même les pourcentages).

L'iPhone, est aussi un appareil photo

L'iPhone possède également un appareil photo de 2 millions de pixels. Étant habitué à la qualité des Cybershot Sony Ericsson, je ne m'attendais pas à des miracles de ce côté là de la part d'Apple. En fait la qualité est tout à fait correct. Mon seul regret est qu'il n'y a absolument aucune possibilité de réglage. De plus, l'utilisation d'un des boutons réels sur la tranche aurait sans doute été plus confortable, car prendre une photo en appuyant sur l'écran n'est vraiment pas des plus simple..

Au niveau de l'interface, un diaphragme s'ouvre et vous avez juste la possibilité de.. prendre la photo !

Par contre, l'intégration avec Mail est remarquable ! En un clic vous choisissez d'envoyer votre photo à l'un de vos contacts, le tout avec une animation impressionnante de fluidité. Notez que les photos sont recadrées en 640 x 480 pixels, alors que vos photos font 2 MP (1600 x 1200). Sur Mac, vous récupérez vos photos dans Iphoto en pleine résolution dès que l'iPhone est branché sur son socle.

Voici quelques photos prises en Martinique pour vous donner une idée de la qualité. Vous pouvez les voir en taille originale sur mon compte Flickr

La gestion des photos

L’Album photo vous permet de visualiser vos photos. Une première liste vous montre les différents albums disponibles (avec vignettes et nombre de photos).

Une fois un album choisi, une grille de 20 vignettes permet de naviguer rapidement dans l'album. On peut également lancer un diaporama.

Le point fort de l'affichage, c'est bien sur la possibilité de faire défiler les images avec une pichenette du bout des doigts (effet garanti !) ou a nouveau en zoomant à l'aide des doigts ou du double tapage. Comble de raffinement, le capteur intégré détecte le moindre mouvement et passe en mode paysage dès que vous basculez légèrement l'iPhone. Un régal !
Pour ce qui est de la taille des photos, après avoir fouillé dans les entrailles de l'iPhone, j'ai pu constater qu'elles font maximum 960 pixels de large (le recadrage des photos est effectué à la volée par ITunes). Ne comptez donc pas vous faire des zooms à la Blade Runner ! :-)

Les réglages disponibles

Voici la liste des réglages disponibles. Je ne vous mets pas le détail pour chacun (ça ferait beaucoup de captures), mais ça permet de vous donner une idée.

La synchronisation avec le Mac (ou le PC)

Si vous avez déjà utilisé un iPod, vous ne serez pas dépaysé puisque tout passe par le logiciel ITunes ! À travers six onglets vous avez la possibilité de choisir ce que vous souhaitez importer sur votre iPhone : infos (Contacts, calendriers, comptes mails, signets Safari), sonneries, Musique, photos, podcast, vidéo). Il n'est par contre pas possible de gérer les morceaux manuellement, il faut passer par les listes de lecture.

À noter qu'il est possible de débrancher l'iPhone de son dock n'importe quand sans que cela pose problème (sauf bien sûr si vous êtes en train de le synchroniser), contrairement aux iPod ou un temps de latence était nécessaire. L'iPhone (pour des raisons de sécurité) n'apparait pas comme disque dur sur le Finder. Il existe cependant des solutions comme Mac Fuse ou via AFP (Apple FileSharing Protocol).

L'iPhone et le désimlockage

Il faut savoir qu'à moins d'être un bidouilleur confirmé en informatique, il vaut mieux attendre sagement la sortie de l'iPhone le 29 novembre. En effet, même si les techniques pour débloquer l'iPhone sont de plus en plus simples, Apple ne peut laisser impunément, les failles trouvées par les hackeurs, ouvertes. Chaque mise à jour du firmware via ITunes risque donc de bloquer définitivement votre téléphone. Les forums regorgent de ces cas de figure (il suffit de consulter la section "cellule psychologique" de l'excellent frenchiphone.com pour s'en convaincre.

La dernière mise a jour 1.1.2 disponible depuis l'arrivée des iPhones européens a prouvé à nouveau qu'une fausse manipulation pouvait facilement rendre votre iPhone inutilisable. Steve Jobs l'a dit lui même, il s'agit du jeu du chat et de la souris, reste a savoir qui est la souris ?! :-)

On peut critiquer cette volonté d'Apple de verrouiller son téléphone (surtout quand on se souvient qu'a ses débuts, Steve Jobs, avec son confrère Steve Wozniak, avaient créés une "blue box" qui permettait de pirater le réseau téléphonique pour téléphoner gratuitement), mais a t' elle vraiment le choix vu le modèle économique qu'elle a choisi ? Vendre l'exclusivité (pour susciter prestige et convoitise) a un partenaire unique, oblige en contrepartie Apple à faire en sorte que l'on ne puisse pas facilement débloquer l'iPhone. Aucune protection n'est inviolable et Apple le sait pertinemment, il s'agit donc là d'un jeu de dupe..

Les manques de l'iPhone

Bien que cet iPhone soit une vraie révolution en terme d'ergonomie, les utilisateurs les plus avancés eux, n'y trouvent pas toujours leur compte. Si dans un premier temps Apple a déclaré que la seule possibilité pour installer des applications tierces, était de les développer pour safari (web app), les choses ont évolué depuis et un sdk (kit de développement) pour l'iPhone est prévu pour Fevrier 2008. À partir de ce moment là, on devrait voir apparaitre de vraies applications natives.

L' impatience des développeurs à poussée certains a developper leur propre SDK. C'est le cas de Nullriver qui a développé un véritable installeur pour l'iPhone (l'application se nomme d'ailleurs "installer.app"). On trouve ainsi déjà des dizaines d'applications pour l'iPhone, comme la possibilité d'installer des thèmes customisés de l'interface, des outils pour envoyer ses photos sur Flickr ou même la possibilité de voir le "Vélib" disponibles dans Paris, Marseille ou Orléans. Encore une fois, si vous n'êtes pas bidouilleur confirmé, il est préférable d'attendre les vraies applications qui seront facilement installables et validées par Apple.

Parmi les fonctions absentes, il y a aussi les manques matériels comme la 3G ou les MMS.

Voici ceux qui sont les plus souvent cités:

Partie caméra :

  • pas d'enregistrement vidéo
  • pas de flash
  • pas d'autofocus (comme sur les K750, K800, K850 par exemple)
  • Aucun réglage (taille, balance des blancs, etc..)

Partie téléphonie :

  • ne peut pas recevoir ni envoyer les MMS
  • Pas d'accusé de réception pour les SMS
  • on ne peut pas supprimer un seul SMS dans une conversation

Matériel :

  • Pas de 3G
  • Pas de GPS
  • Gestion moderne du Bluetooth (échange des fichiers, casque stéréo)
  • alarme ne fonctionne pas iPhone éteint

logiciel :

  • Pas de Finder (gestion de fichiers)
  • Pas de copier/coller
  • Fonction recherche absente
  • Gestion professionnelle des agendas, contacts, notes, Relier des contacts avec des rendez-vous..
  • Pas de traitement de texte
  • ajouter au calendrier les anniversaires des contacts
  • Saisir des vraies adresses pour les rendez-vous, ou les prendre dans les contacts
  • Support de flash absent
  • Support de Java absent

En conclusion

L'iPhone est bien sur un phénomène de mode, tous comme l'est l'iPod. Il inspire un coté branché Fashion. On peut tabler sans trop se mouiller sur une réussite rapide, à l'image de ce qui s'est passé aux USA. Pour ma part, loin de l'aspect "frime" (je préfère cacher mon iPhone), l'iPhone représente surtout l'aboutissement d'une longue attente : la promesse d'avoir un Mac de poche avec soi ! Car c'est bien de cela qu'il s'agit. Bien sur Apple a verrouillé l'ensemble pour des questions de stabilité, il n'empêche qu'il est possible en bidouillant, d'utiliser un terminal sur l'iPhone, d'installer un serveur apache ou un langage PHP ! C'est bien OS X qui est à l'oeuvre en tache de fond (avec ses effets d'animation basés sur Core animation). Quelle accélération fantastique dans l'univers des PDA !

Au de la des ces considérations techniques, toute personne ayant eu l'iPhone en main reste bluffé par son ergonomie incroyable. Difficile après ça, de retourner sur un téléphone normal. On le compare souvent à son plus proche rival, la Nokia N95 qui est un véritable couteau suisse. Encore une fois, la comparaison s'avère difficile. Là où Nokia privilégie les fonctionnalités au kilomètre, Apple privilégie la simplicité et l'efficacité. Une étude récente a montré que 95% des gens ne se servent que de 10% des possibilités offertes par leurs smartphones (je cite les chiffres de tête, mais c'est de cet ordre-là). Après, tout est une question de besoins et de priorités. L'un n'est pas mieux que l'autre, ils correspondent juste à des cibles opposées. Finalement, en caricaturant, c'est toujours ce même vieux débat, entre le Geek passionné utilisateur de PC qui aime mettre les mains dans le cambouis, et l'utilisateur Mac qui veut juste que ça fonctionne sans se prendre la tête. :-)

Enfin, n'oublions pas que nous sommes à l'an 0 de l'iPhone. OS X reste la pierre angulaire de l'édifice et ses avancées vont forcément profiter à l'iPhone. La sortie du SDK en février 2008 va multiplier les possibilités de l'appareil. Apple ne compte bien sur pas en rester là, et va sans doute améliorer progressivement son bébé avec l'ajout de nouvelles fonctions (Spotlight, le copier-coller, un éditeur de texte..). Et en attendant, des développeurs talentueux ont déjà comblé les principaux manques de l'iPhone.

Apple continue d'inspirer l'ensemble de l'industrie des nouvelles technologies. Après le secteur de l'informatique, puis celui de la musique, c'est au tour de la téléphonie. Quel parcours incroyable pour cette entreprise hors norme, qui ne doit son salut que grâce à l'exigence (parfois tyrannique) et la vision d'un seul homme : Steve Jobs.